Flash info

Pour les Italiens résident en France, la IT-CARD permet d'obtenir des réductions sur de nombreux services en Italie. Pour toute information et conditions de délivrance, contacter le Consulat d'Italie de Chambéry, 12 Boulevard de Lémenc à Chambéry.
 
Accueil arrow L'histoire
L'histoire de la Calabre
29-09-2007
Dans des périodes antiques, la Calabre était le centre d'une civilisation épanouie, et terre d'immigration grecque appelé Magna Grecia (la Grande Grèce). Cette terre a défendu ardemment sa propre indépendance contre la domination romaine.

Détruit lors d’une crise importante marquant la fin de l'empire en place, la région a été en partie reconstituée par Theodoric (494-526) et Cassiodorus qui ont créé le grand centre monastique et culturel au vivarium (Squillace). La région passe alors sous domination Byzantine. L'invasion Lombarde a ensuite rompu l'unité de la région, enlevant la région de Cosentino pour l'annexer à la principauté de Salerno (847).

La réunification sous l’ère Byzantines pendant les premières années du 10ème siècle a ouvert une nouvelle phase de l’histoire de la Calabre, facilitée par la diffusion des monastères. A la fin de ce siècle, Otton II, empereur germanique, rêve d'unifier l'Italie sous son autorité, mais sa tentative pour conquérir la Calabre échoue devant l'alliance des Byzantins et des Sarrasins; la sévère défaite que ceux-ci lui infligèrent au cap Colonne (982) ébranla sérieusement le pouvoir impérial.

La Calabre tombe ensuite sous la domination Normande (fin du 11ème et 12ème siècle). Avec ceux-ci, une nouvelle stabilité sociale s’installe, avec un gouvernement plus rigide (on parle de féodalisme) et un retour à la vie religieuse latine traditionnelle.

La période allant de la domination de Caltabellotta (1320) à l'effondrement du règne napolitain (1502) est très mouvementée; les Angevins et les Aragons imposent à la population des impôts punitifs ; seul Cosenza, dans la deuxième partie du 14eme siècle, connait un certain développement.

La Calabre a peu participé aux guerres Franco-Espagnoles (1667-1668). Pour lutter contre l'oppression baronniale, les Calabrais ont identifié le roi comme étant leur gardien : ceci explique leur fidélité dans la lutte contre les Français. Le Risorgimento (renaissance) de cette époque en Calabre a ouvert une grande expansion du Carboneria (Charbonnerie, société secrète). D'origine mystérieuse, la Carboneria est à l’origine d’associations politiques. La Carboneria fonctionnait déjà sous l'Empire avec une structure pyramidale, car elle permettait mieux qu'une autre le maintien du secret et des objectifs subversifs.

Ce type de structure porta la Calabre jusqu’au milieu du 19eme siècle, ère de domination des Bourbons. Les Bourbons venaient de la campagne, dont la situation économique était catastrophique. C’est à cette même époque que Garibaldi, qui décida de faire de Rome la capitale de l'Italie, envahit seul les Etats pontificaux. Mais le gouvernement italien, sous la pression de Napoléon III qui protégeait le Pape, l'arrêta à la bataille d'Aspromonte, en Calabre (29/8/1862). Les bourbons passèrent ce cap pour continuer leur domination sur la région, jusqu’à ce que la Calabre devienne une partie de l'état Italien.

Depuis, la reconstruction a été lente. Le développement est basé principalement sur le tourisme puisque les conditions géographiques le permettent. Cette région, en fait, a vraiment été découverte par le tourisme ces 20 dernières années. Les événements historiques de cette région ont eu pour conséquence de laisser une population sans style de vie particulier, ce qui n’est pas forcément un désavantage.
 
© 2019 Association Calabrisella